VIVONS L’ÉNERGIE
AUTREMENT
LE BLOG

Salon de coiffure, règles de bon sens pour économies d’énergie

Google+ Pinterest LinkedIn Tumblr +

D’après le dernier rapport de l’UNEC (Union Nationale des Entreprises de Coiffure), le métier de coiffeur(euse) se hisse au deuxième rang des métiers de l’artisanat. Avec 85 492 établissements répartis sur l’ensemble du territoire et plus de 184 000 actifs dont 114 446 salariés, la coiffure est un secteur d’activité important de l’économie française. Au quotidien, les coiffeurs(euses) utilisent un large éventail d’équipements et appareils électriques, qui s’ajoutant les uns aux autres, finissent par consommer beaucoup d’énergie et coûter cher. Lave-linge, sèche-linge, sèche cheveux, fer à lisser, chauffe eau, casque séchoir, climatisation, éclairage sans oublier la machine à café pour offrir un petit moment privilégié aux client(e)s, la consommation en électricité d’un salon de coiffure peut vite s’envoler si on n’adopte pas quelques règles de bon sens pour éviter le gaspillage énergétique. Dans l’objectif de préserver, voir d’augmenter, vos marges, il est primordial de se pencher sérieusement sur l’approche énergétique de votre salon de coiffure. On vous en dit plus…

Un salon de coiffure, ça consomme combien d’énergie ?

Les résultats d’une étude menée en région Auvergne Rhône-Alpes sur 90 salons de coiffure montrent que 65 % n’utilisent que l’électricité comme énergie pour les besoins de leur salon, 30 % utilisent un mix énergétique couplant électricité et gaz et 5 % s’orientent vers le fioul et l’électricité.  Pour avoir quelques indicateurs clés en tête concernant la consommation énergétique d’un salon de coiffure, on considère qu’un salon de coiffure consomme chaque année 5500 kWh par employé ou 335 kWh par mètre carré de surface de boutique. En moyenne, sur un an d’activité, un salon de coiffure consomme 15200 kWh qui se ventilent pour 50% dans le chauffage et la climatisation, 22% pour la production d’eau chaude, 12 % pour l’éclairage et 16 % pour les différentes équipements et appareils.

Les règles de bon sens pour faire des économies d’énergie dans votre salon de coiffure

Shampooing après shampooing, séchage après séchage, client après client… la consommation énergétique de votre salon de coiffure grimperais cesse. Pour s’assurer qu’elle n’atteigne pas des sommets, attachez-vous à respecter quelques règles de bon sens et à sensibiliser vos équipes autour de bonnes pratiques à adopter au quotidien. 

  • Choisissez l’abonnement le mieux adapté à votre activité (Heures creuses versus Heures pleines, le choix d’un contrat « heures creuses » ne s’avère pas toujours judicieux étant donné que l’activité d’un salon de coiffure se déroule en journée et donc en période heures pleines)
  • Entretenez régulièrement vos lave-linge et sèche-linge (nettoyage des filtres)
  • Détartrez votre chauffe-eau électrique une fois par an
  • Utilisez des serviettes en matière synthétique (séchage plus rapide)
  • Installez des réducteurs de débit d’au sur les robinets de vos bacs à shampooing 
  • Faites un point sur l’isolation de votre salon de coiffure (toit, murs, vitrine) et intervenez si vous constatez des déperditions importantes
  • Installez de thermostats pour une utilisation optimisée du chauffage et de la climatisation
  • Privilégiez les appareils (lave-linge, sèche-linge) proposant des performances énergétiques  « A+++ » 
  • Investissez dans un système de récupération des calories de l’eau chaude usée
  • Privilégiez la lumière naturelle dans le salon de coiffure
  • Déployez un système d’éclairage pour chaque fauteur plutôt que pour l’ensemble
  • Débranchez les chargeurs lorsqu’aucun appareil n’est en charge
  • Assurez-vous qu’aucun équipement soit en positon de veille ou branché à la fermeture du salon.
Partager

Comments are closed.